Sciatique position pour dormir : marre de souffrir la nuit ? Lisez ceci !

douleur sciatique comment dormir

Eprouvez-vous du mal à trouver la bonne position pour dormir avec une sciatique ?  Ce n’est pas évident, tout le monde le sait ! Ces nuits où vous peinez à dormir impactent votre moral et votre productivité le lendemain. Après tout, votre travail n’attendrait pas pour toujours et quelquefois, les insomnies se succèdent quand les douleurs deviennent rebelles.

Néanmoins, tout est possible quand rien n’est impossible ! Pas de panique puisque, grâce à la multitude des solutions, on peut très bien jouir sereinement de nos rêves même si l’on souffre d’une sciatique.

Voici donc les astuces les plus approuvées pour mieux dormir avec une sciatique. Mais avant, faisons le survol de quelques informations.

Sciatique, qu’est-ce-que c’est ?

douleur sciatique

Véritable fléau, la sciatique ne cesse de compliquer les tâches au quotidien. Suite à la l’irritation et/ou la compression du nerf sciatique, elle entraîne des douleurs intenses susceptibles d’entraver les mouvements même basiques. Pour les personnes qui en souffrent, cela devient un vrai calvaire, chose qui n’est absolument pas évidente à gérer.

Ceux qui sont atteints d’une sciatique le savent sans doute ; la douleur est irradiante, partante du haut de la fesse et atteignant le pied. D’autres symptômes peuvent s’y associer et en aggraver la peine, particulièrement si la sciatique s’avère la conséquence d’une hernie discale ou d’une arthrose.

En effet, les douleurs et malaises qui en résultent influent considérablement sur la qualité du sommeil. Et malheureusement, tout type d’insomnie aggrave la survenue des douleurs sciatiques ; nous tombons dans un cercle vicieux.

Bien dormir avec une sciatique : l’importance du support du sommeil ?

Inutile de miser sur la position du sommeil pour soulager la sciatique si l’on ne porte pas attention à son matelas. Un matelas vieux ou usé potentialise d’ailleurs les symptômes associés à la sciatique et en aggrave les complications. Autant vous dire qu’il s’avère absolument mieux de dormir sur une couverture au sol que sur un tel support de sommeil.

Ainsi, il convient d’opter pour un matelas ferme en vérifiant constamment sa fermeté. Sinon, il est tout à fait faisable de dormir sur le carrelage ou encore sur le parquet après y avoir placé une couverture. C’est à même une bonne solution provisoire qui saura, en parallèle d’autres solutions que nous citerons, vous assurer un sommeil réparateur.

Quelles positions adopter pour soulager les douleurs sciatiques la nuit ?

Hormis les solutions médicamenteuses, plusieurs astuces sont envisageables pour réduire les douleurs liées à la sciatique lors du sommeil. Libre à vous ensuite de choisir quelle est la meilleure position pour dormir avec une sciatique qui soit convenable pour vous.

Mais avant, voyons un peu cette histoire de neurodynamique, en quoi nous serait-elle utile ?

Vous le savez déjà, deux nerfs sciatiques existent dans chaque membre inférieur ; l’un droit et l’autre gauche. Eh bien, la neurodynamique part du principe que si l’on tire sur le nerf sciatique gauche, la transmission d’efforts va se faire au niveau de la moelle épinière. Cette dernière va donc descendre, ce qui entraînera la détente du nerf sciatique droit.

C’est donc à en partant de ce principe que nous allons pouvoir relâcher la pression sur le nerf sciatique pour bien dormir.

Dormir en position couchée sur le dos pour décharger le nerf sciatique

domir sur le dos jambe fléchie En restant toujours dans l’exemple de la sciatique droite, certaines techniques sont à adopter afin de prévenir et traiter la douleur sciatique la nuit.

Le but étant de décharger le nerf sciatique, il va falloir s’allonger sur le dos, puis mettre la jambe droite en flexion, abduction et finalement en rotation. Il est impératif de placer des coussins à la hauteur de la jambe en rotation pour qu’elle s’y appuie. Pour plus d’efficacité et de simplicité, vous pouvez vous servir d’un coussin de genou.

Et, bonne nouvelle, vous pouvez décharger davantage le nerf en inclinant votre tronc vers la région droite ; puisque nous parlons d’une sciatique droite. Assurément, ce mouvement est fait en gardant la posture susmentionnée à l’aide du coussin de genou.

NB : il est préférable de n’utiliser aucun oreiller sous la tête.

Si à l’inverse, vous souffrez d’une sciatique gauche, il suffit seulement d’inverser les mouvements et de solliciter plutôt la jambe gauche pour la décharge du nerf sciatique gauche.

Sciatique position pour dormir : position couchée sur le côté

position couché sur le coté Sans le moindre doute et physiologiquement parlant, il est impossible de maintenir une seule position au sommeil sauf si l’on souhaite souffrir de courbatures le lendemain ! Pas d’inquiétude puisque la sciatique ne contrarie pas le coucher sur le côté, à condition de respecter certaines techniques.

Restons dans l’exemple d’une sciatique droite. Cette fois-ci, il va falloir s’allonger sur le côté gauche, main gauche sous la tête, jambe droite fléchie en abduction et ensuite en rotation. De la même manière, la jambe en flexion ; dans ce cas, la jambe droite, devra s’appuyer sur un coussin de genou ou éventuellement un oreiller (mais attention que ce dernier ne bouge pendant votre sommeil).

La jambe gauche, quant à elle, sera en extension totale. Pour une décharge encore plus optimale, il est tout à fait faisable, voire appréciable de mettre le cou soit en extension soit en flexion.

Encore une fois, si vous souffrez plutôt d’une sciatique gauche, vous n’aurez qu’inverser les mouvements. Les autres astuces sont identiques.

Position chien de fusil : autre alternative pour dormir sur le côté avec une sciatique

position couché en chien de fusil C’est un autre choix qui permet de coucher confortablement sur le côté quand on souffre de sciatique.

Il est essentiel de placer un coussin genou entre les jambes ainsi qu’un oreiller épais sous la tête pour que cette dernière soit dans l’axe de la colonne vertébrale.

Dans certaines situations extrêmes, des antidouleurs en amont de ces positions du sommeil sont nécessaires pour calmer la douleur du nerf sciatique.

Découvrons de plus près les méthodes possibles pour ce faire.

Sciatique position pour dormir en cas d’atteinte gauche et droite

Dans certaines situations, une sciatique gauche et droite peuvent se voir chez une même personne. Dans ce cas, les positions susmentionnées s’avéreraient douloureuses, voire inenvisageables.

Néanmoins, la position « grenouille » existe et est très compatible avec cette forme de sciatique. Elle s’opère en étant allongé sur le dos pour permettre la décharge des deux nerfs sciatiques.

En premier temps, il va falloir écarter légèrement les membres inférieurs puis placer un coussin genou ou un gros oreiller sous chaque genou. Les hanches et les genoux prendront donc la position fléchie. Maintenant, les cuisses devront être tournées vers l’extérieur.

Concernant la tête et le cou, préconisez la position qui soit confortable pour vous, qu’elle soit la flexion ou l’extension.

En effet, quand la douleur est paralysante, on a recours à certaines méthodes antidouleur avant de se coucher. De cette manière, il sera plus simple de réaliser les positions citées. Certains étirements sont pareillement envisageables pour soulager la douleur sciatique la nuit.

Sciatique patch antidouleur

Se soulager d’une sciatique, c’est tout l’intérêt des patchs antidouleur qui sont connus pour leur efficacité prolongée. Leur utilisation avant le sommeil est fortement conseillée si la douleur est violente. En effet, dans ces cas, il serait difficile de se mobiliser en vue d’adopter l’une des positions dont nous avons parlées.

Types de patch antidouleur à utiliser en cas de sciatique

Deux types de patchs antidouleur sont alors disponibles ; les patchs chauffants et ceux anti-inflammatoires.

Le premier type est conseillé tenant compte de sa capacité à décontracter les muscles. Il parvient à soulager la douleur avec un effet durant jusqu’à 8 heures. En revanche, n’adoptez pas cette solution si vous souffrez d’insuffisance veineuse, de maladies cardiaques ou de diabète.

En ce qui a trait au deuxième type qu’est le patch anti-inflammatoire, son effet peut se maintenir pendant les 12 heures qui suivent son application. Son avantage principal est de limiter les effets secondaires liés à la prise abusive d’anti-inflammatoires oraux. Toutefois, il reste déconseillé en cas d’ulcère gastroduodénal.

Utilisation correcte de patch antidouleur

En effet, les brûlures, les interactions ou la survenue d’effets secondaires sont liées à l’utilisation incorrecte des patchs antidouleur. Il faut veiller alors à appliquer le patch sur une peau propre et sèche, sans la présence de crème ou d’un produit quelconque.

Nous ne manquerons pas de mentionner la nécessité d’un avis spécialiste si vous êtes sous une thérapie et utilisez d’autres médicaments.

Sciatique : thérapie par le chaud ou par le froid

Avouons-le, cela nous rend perplexes ! Quelle thérapie soulage le mieux une sciatique afin de pouvoir dormir comme un bébé ? Thérapie par le chaud ou celle par le froid ?

Alors là, tout dépend de l’origine de votre sciatique. Si vous en êtes atteint suite à un traumatisme, le froid est votre ultime allié. Si, à l’opposé, d’autres facteurs sont derrière cette atteinte engendrant des douleurs chroniques, la thérapie par le chaud est celle à adopter.

Thérapie par le froid : comment s’y prendre pour soulager une sciatique passagère ?

Simple comme bonjour, vous n’aurez qu’à poser une poche de glace sur la zone douloureuse, mais sans contact direct avec la peau. En réalité, cette action se veut anesthésiante, son effet diminue la sensation de la douleur. Ceci dit, c’est une solution à action courte qui nécessite d’être refaite à plusieurs reprises.

Thérapie par le chaud : sciatique chronique

À vrai dire, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez prendre une douche bien chaude pour, en plus de soulager l’irritation du nerf sciatique, se sentir apaisé. Par ailleurs, il est également possible d’appliquer une serviette chaude, poser une bouillotte ou idéalement utiliser le patch chauffant dont nous avons parlé.

Sciatique et sommeil : étirements pour calmer les névralgies

Voici ce dont vous avez besoin pour maximiser l’efficacité des positions du sommeil évoquées dans cet article !

Les étirements sont excellents contre les douleurs sciatiques qui compliquent le sommeil, pour peu que des exercices corrects soient pratiqués. En effet, des tensions musculaires peuvent être à l’origine de l’irritation du nerf sciatique.

Les positions du sommeil seraient dans ce cas insuffisantes pour stopper la douleur. Heureusement que de simples mouvements puissent corriger ce souci. Nous vous en proposons quelques exemples faciles à réaliser.

Pour finir en beauté…

Sachez que le stress et l’angoisse potentialisent les douleurs nocturnes, particulièrement quand on souffre d’une sciatique étant une maladie impactée par ces deux facteurs. Outre les étirements et les solutions antidouleur contribuant à l’efficacité des positions du sommeil, votre psychologie compte aussi.

Veillez donc à adopter une hygiène de vie saine durant toutes vos journées en gérant votre état émotionnel et en adoptant une alimentation saine. Le tout aidera votre corps à mieux répondre à la thérapie et à bénéficier ainsi de toutes les astuces citées dans cet article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *